Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 18:42

Et voilà, c'est fini, enfin pour aujourd'hui. Mais c'est déjà pas mal, j'ai une classe de warriors ... 29 warriors de 3/4 ans, et parmi eux :

 

 

T. et son oeil droit qui aime dire bonjour à son oeil gauche. J'aurai tout aussi bien pu dire T. et son dynamisme légendaire, à se demander si les commandes du mouvement sont reliées au nerf optique ...

 

 

C. et R., les jumeaux qui hurlent dès qu'ils sont séparés de plus de 30 cm.

 

 

E. qui a décidé de rentrer chez lui, filant dans les jambes de tout le monde jusqu'au portail, heureusement fermé, de l'école.

 

 

J. qui a également décidé de rentrer chez elle, filant également dans les jambes de tout le monde jusqu'au portail, malheureusement ouvert, de l'école, récupérée sur le trottoir par la voisine qui nous l'a gentiment ramenée.

 

 

N. au caractère plutôt bien trempé, qui au milieu de l'histoire de Gaspard, s'est levé, annonçant à toute la classe "Bon, ben moi j'ai envie de jouer" ... ça promet !!

 

 

 

et les heureux gagnants de cette super journée : 

 

 

H. qui est venu à l'école pour sa première rentrée accompagné de son papa, armé d'un appareil photo, sa maman armée d'un ventre de femme enceinte plutôt développé (et qui a d'ailleurs accouché dans la journée), son papy, armé d'une caméra numérique et filmant en long en large et en travers la discussion entre la maman de H et moi même, expliquant à la dite maman que non, son fils n'a pas le droit de venir à l'école en couches, puis la seconde discussion entre la maman de H. et moi même, expliquant à la maman que nous allions suggérer régulièrement à son fils d'aller soulager sa vessie pour prévenir des accidents. Les parents de H. vont d'ailleurs entendre parler de moi demain si l'envie leur prend de me redire que leur fils n'a pas de couche alors qu'il l'ont laissée pour rassurer le petit.

 

 

C. la petite franco-espagnole, plus espagnole que franco, qui a pleuré (en espagnol) toute la matinée, sans le moindre répit, entrainant dans son chagrin inconsolable (même pas mes quelques mots d'espagnol), tous les pleureurs de la classe, et qui est également arrivée avec papa, maman, la tata qui ne parle pas français mais qui récupère la petite le midi.

 

 

E. qui a également emmené la moitié de sa famille avec lui (E., le grand frère qui rentre au collège, la grande soeur qui rentre en CM, le grand frère qui rentre en CP, le petit frère qui rentre à la maison, la maman et le papa soit un total de 7 personnes rien que pour lui, et donc 7 personnes qu'il était terriblement triste de quitter au moment de la séparation. J'aaaaaaime !)

 

 

Je pense qu'entre 8h30 et 9h30, une bonne centaine de personnes sont passées dans ma classe. Et je m'étonne qu'à 21h, je n'ai qu'une envie c'est de dormir ?

 

 

Et devinez quoi, on remet ça demain !! 

 

 

La rentrée en petite section, c'est que du bonheur !

Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 08:37

Toi, qui est venu sur mon blog en cherchant : "Tenue de rentrée de maternelle" ou encore "vêtements rentrée maternelle", cet article est pour TOI !

 

Sache d'abord, jeune maman de gnome entrant pour la première fois à la maternelle, que la maternelle est un milieu à risque pour les vêtements de ton gnome. Alors la première question qu'il va falloir te poser c'est : " Suis-je prête à voir revenir ce magnifique petit ensemble Sergent Major plein de peinture slash morve slash crayon slash terre slash vomi slash j'en passe et des meilleures ?"

 

Sache également, maman parfaite de gnome tout aussi parfait, que la maîtresse ne s'occupe pas QUE de ton gnome et que si tu veux rester en de bons termes avec elle et son bras droit, j'ai nommé l'ASEM (Agent de Service en Ecole Maternelle), tu ferais mieux d'éviter un certain nombre de choses que, dans ma grande mansuétude, je vais te lister ici même.

 

La maîtresse déteste :

- Les converse ou autres chaussures aux lacets tous plus longs les uns que les autres : 10 min pour enlever les chaussures au début de la sieste (Accroche toi au radiateur, Gilbert, je vais légèrement t'arracher la jambe !), 10 min pour les remettre à la fin de la sieste. Sans compter les lacets imbibés d'eau à refaire à la récré.

 

- Les combinaisons / salopettes, bref, les vêtements ou pour le moindre pipi il faut comprendre comment se déboutonne ce fichu vêtement, ou enlever une quinzaine de tshirts/pulls/sous-pulls/chemisettes pour accéder à l'ouverture facile. 

 

- Le manteau à quatre bras : tu le connais, ce manteau acheté la peau des fesses mais HYPER pratique parce qu'il est constitué de deux manteaux, un coupe vent et la doublure pour le transformer en manteau d'hiver. Sache, jeune maman, que ce manteau est strictement prohibé dans la cour de l'école. "Allez mets ton bras dans la manche, Gilbert ! MAIS IL EST SORTI OÙ CE BRAS ??!!"

 

- L'écharpe de trois kilomètres, même tricotée par mamie Germaine, qui traine dans les flaques, qui sert de laisse aux camarades de ton gnome pour ne pas perdre leur super petit copain ("Allez reste ici Gilbert, on a besoin d'un chien pour jouer au papa et à la maman").

 

- Les bonnets 10 fois trop grands : Le petit Gilbert a décidément bien du mal à se faire des amis dans la cour s'il ne peut pas les voir au travers des mailles de son bonnet (même tricoté par mamie Germaine).

 

- Les gants plein de doigts, que, définitivement, le petit Gilbert ne sait pas enfiler tout seul. Ton gnome n'aura pas le temps de sortir en récré si avant lui, la maîtresse a du enfiler 10 doigts multipliés par 25 gnomes.

 

 

Si tu possèdes ces vêtements chez toi, jeune maman, garde-les sagement dans ton placard, et pares-en ton gnome lors des sorties en famille, là où mamie Germaine sera heureuse de constater que ton gnome arbore fièrement son bonnet/écharpe/gants soigneusement tricotés par ses soins, et soigneusement conservés loin du milieu scolaire par tes soins.

 

Et sinon, ne pleure pas trop le jour de la rentrée ton gnome lui s'en fiche, mais ceci n'est pas notre sujet du jour !

 

Bonne rentrée !

Partager cet article
Repost0
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 14:37

Et voilà, les vacances se terminent, et la rentrée approche dangereusement. Voilà 15j que je coupe, plastifie, bricole, peint et autres joies de l'affichage en maternelle. J'étais bien loin de savoir le temps que ça me prendrai !

 

 

Pour les chers bambins, il faut faire :

 

- Des calculs trèèès compliqués : Alors ma roue de la semaine fait 360° il y a 7 jours dans la semaine, ce qui nous fait donc 360/7 = 51,43° par jour ... euuuh mon rapporteur ne mesure que degré par degré, bon ben on va viser grosso modo entre 51 et 52 !

 

- De l'art ... enfin presque ! Alors sachant que je me sers d'un panneau publicitaire de pharmacie comme support, qu'au bout de 4 couches la dame d'Oenobiol a toujours le teint aussi bronzé, combien de pots de peinture me faudra-il pour lui recouvrir la tronche à cette pouf ?!

 

- Du travail à la chaine, mais toute seule ! Une étiquette présence, une étiquette cantine, une étiquette ateliers, une étiquette responsabilités, une étiquette .... multiplié par 29 enfants : j'imprime, je découpe, je plastifie, je re-découpe ... AAARG !!

 

- De la rhétorique et des figures de style : Dans le domaine "Agir et s'exprimer avec son corps", nous travaillerons les "Déplacements avec et sans contraintes (pieds et poings liés, l'enfant avance beaucoup moins vite !), dans le domaine "Découvrir l'écrit : Se préparer à apprendre à lire et à écrire", j'envisage un travail de longue haleine sur la tenue de l'"Outil scripteur" (ben oui, pour apprendre à écrire il faut savoir tenir un crayon !)

 

- De longues périphrases pour parler de choses très ... basiques : Passage collectif en salle d'hygiène.

 

 

Bref, la maternelle, c'est loin d'être de tout repos ! Heureusement, notre cher Ministre est là pour nous rappeler que les enseignants de petite section sont surtout là pour changer les couches et surveiller la sieste !

 

Allez, je retourne à ma colle et mes pinceaux, MOTIVÉE !

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 15:04

Cette fois, c'est fini ! Une dernière réunion lundi dans ma nouvelle école et je pourrai définitivement penser aux vacances. Ouf !

 

 

Mes élèves eux, sont restés en forme jusqu'au bout :

 

- P. a dit à une élève de sa classe "Suce moi la bite, salope", on se demande bien où il a pu entendre ça ...

 

- A. est revenu, la bouche en coeur, cette semaine après 15 jours d'absence non justifiée ... Mr avait la varicelle, et personne n'a jugé nécessaire de prévenir l'école ou de répondre aux messages s'inquiétant de l'absentéisme du petit.

 

- M. a manqué la danse de la fête de l'école alors qu'il y était inscrit, il est arrivé juste après. Explication de l'intéressé : "J'avais pas envie" et les parents ont cautionné bien sur, et donné l'argent de poche pour se gaver de bonbons pendant que les copains continuaient le spectacle !

 

- T. a manqué la fête de l'école aussi, alors qu'elle était inscrite bien sur aussi, Papa et maman ont décidé qu'ils avaient autre chose à faire. D'ailleurs, T. est partie en vacances vendredi dernier, et Papa et maman n'ont bien sur pas prévenu l'école. La pauvre petite T., juste avant la sortie vendredi dernier pleurait comme une madeleine de rater les danses et chansons travaillées et qu'elle pensait pouvoir montrer à sa famille.

 

- G. est arrivé dans l'école il y a trois semaines, parce que sa précédente école n'a pas pu le supporter 3 semaines de plus. Quand on demande à G. de refaire son lacet, ce gentil garçon répond, le plus naturellement du monde : "Je m'en fous, c'est un truc de cons les lacets." ... Ca promet pour l'an prochain !

 

 

Bref, comme dirait ce bon vieux Panglosse, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! 

 

Maintenant, "yapuka" finir les cartons, et à moi les vacances !

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 09:39

Et voilà, l'année se termine, je dis au revoir à tous mes élèves cette semaine (vu que, oh joie, la semaine prochaine est consacrée à des réunions de secteurs et à des séances oh combien réjouissantes de paperasse).

 

 

Et pour finir l'année en beauté :

- Une enquête est en cours à propos de la famille de A., absent de l'école depuis 15 jours sans justification aucune, ça sent le placement à plein nez ... 

 

- T. a raté la moitié des séances d'aide que j'avais avec lui. Et quand on demande à la maman pourquoi en CP il ne vient toujours pas à l'école tous les jours : "Oh ben vous savez, quand un enfant dort, il ne faut surtout pas le réveiller." C'est sur que quand ses parents cuvent, c'est difficile. A ce rythme là, on n'est pas rendus.

 

- J'ai croisé M. un autre élève du groupe de A. dans la rue mercredi en partant faire mes courses. Avec son papa. "M. bouge toi le cul je t'avais prévenu *** (demandez à N. Anelka pour compléter la phrase) on va encore arriver en retard !!!"  Et dire que j'ai tenté de lui faire comprendre que "merde" n'était pas un mot que je souhaitais entendre dans la bouche d'un enfant de 7 ans et qu'il serait bien qu'il surveille un peu son langage.

 

Heureusement que V. m'a montré que ça y est maintenant elle sait lire (fin de CE2, vous me direz, il est temps), alors qu'il n'y a encore que 6 mois, on peinait à déchiffrer des mots simples ou des syllabes. MERCI V., je n'y suis pas pour grand chose, mais merci de me laisser croire que j'ai servi à quelque chose cette année !!

Partager cet article
Repost0
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 09:46

Chère Madame Lavoisinedudessous, 

 

 

Voici maintenant 10 mois que j'ai emménagé dans l'appartement au dessus du votre. Nos relations ont jusqu'à aujourd'hui toujours été très cordiales, mais quand même, faut peut être pas pousser mémé dans les orties !

 

Votre attitude de ce matin est la goutte d'eau qui vient de faire déborder le vase de ma tolérance. Je suis contente que vous ayez pu téléphoner à Germaine, qui est visiblement une amie proche, mais j'aurai aimé, Madame Lavoisinedudessous, ne pas participer à la conversation. En effet, couchée 3 mètres au dessus de vous, j'ai pu entendre, malgré les boules Quies indispensables pour dormir au dessus de vos, tous les mots de cette conversation de façon totalement limpide. J'ai ainsi eu des nouvelles de vos enfants, y compris votre grande fille qui a du mal à trouver du travail, j'ai pu entendre votre opinion bien tranché sur les méfaits de facebook sur les jeunes, ...

 

J'aimerai beaucoup choisir mes horaires de coucher et de lever indépendamment de votre surdité, car à ce qui est cité ci-dessus s'ajoutent, quotidiennement ou presque, les sons de votre télévision, qui commencent à 8h30 tous les matins et ne se terminent que rarement avant minuit. 

 

Pourtant, il y a quelques mois, vous m'avez reproché que le son de ma télé empêchait la chair de votre chair de dormir, et qu'il serait courtois de ma part de baisser d'un ton. Ce que j'ai fait, et ce que je m'escrime à faire systématiquement depuis.

 

 

 

Alors que les choses soient claires Madame Lavoisinedudessous, si les efforts ne se font que dans un sens, il cesseront tout bonnement de se faire. Ma télévision gènera votre fille autant que la votre me dérange. J'arrêterai également de faire attention à ne pas faire glisser les chaises sur le plancher, ou à marcher d'un pas léger pour épargner vos oreilles (non appareillées).

 

Mais ne nous fâchons pas, nous sommes adultes, c'est vous qui l'avez dit, et il existe d'autres moyens que la colère pour exprimer à ses voisins leurs extrême chiantise. Je tiens à ce propos à vous signaler dès aujourd'hui, Madame Lavoisinedudessous, que dès le mois de juillet, ma musique sera remplacée par les cris d'une petite fille de 2 ans qui viendra s'installer dans l'appartement avec sa maman. J'espère de tout coeur que les horaires vous conviendront. J'ai pu remarquer lors de leur visite que la petite avait du coffre et un caractère déjà bien trempé. 

 

 

 

Je vous prie d'apprécier, Madame Lavoisinedudessous, vos nouvelles voisines comme vous l'avez fait avec moi.

 

 

 

Cordialement

 

 

 

Ninoche

Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 10:56

Hier, A. a dépassé les limites des bornes. Et grace à lui, ma séance a pris l'eau. 

 

 

Tout avait pourtant bien commencé. Devant son instit, A. a dit que oui, il se tiendrait bien cette fois, que je n'aurai pas besoin de faire de remarques. Mais j'ai bien senti en sortant de la classe qu'A. était dans un jour sans.

Sans discipline, sans contrôle, sans aucun filtre entre ses envies et ses actes ...

 

A. est venu avec nous, et a commencé à faire des percussions avec son pupitre. Premier avertissement. Mais A. n'est pas là, il ne m'écoute pas, il me regarde, mais je sens bien qu'il est ailleurs. 

 

Quelques minutes plus tard, après un changement de place sur un pupitre qui ne s'ouvre pas, A. se met à chanter. Comme ça, parce qu'il en a envie, et qu'il ne voit pas ce qui pose problème dans le fait de chanter alors que je parle. Parce qu'à ce moment là, A. n'avait pas conscience que j'étais en train de parler. Je hausse le ton pour l'interrompre et A. sursaute. Mais vraiment. Genre je l'ai réveillé, sorti de ses pensées. Je préviens A. que c'est mon dernier avertissement, qu'il doit faire un effort et je le place juste devant moi, avec son pupitre qui ne bouge pas (ben oui, je n'en ai qu'un). 

 

A peine 5 minutes plus tard, alors que j'interroge un autre enfant du groupe (de 4 hein, c'est pas une classe entière qui vient distraire A.), A. se met debout sur sa chaise, et crie fort "Je suis le maître du monde".

 

Fou rire des camarades.

 

 

Consternation de ma part.

 

 

Colère aussi. Je prends A. par la main, je le regarde avec les yeux pas-contents-du-tout-du-tout. Comme 5 minutes plus tôt, A. reprend brutalement conscience de la réalité de la classe. Sauf que ça suffit, j'ai prévenu, et mon autorité, même si elle n'a aucun effet sur A., est en jeu aux yeux des autres enfants. A. est descendu avec moi dans le bureau du directeur, et A. ne reviendra plus dans le groupe tant que son comportement n'aura pas changé.

 

 

 

Gros sentiment d'échec. Je sais que je ne suis pas responsable, mais putain ...

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 14:17

Au moment où les autres élèves du groupe essayaient de corriger leurs "quelques petites erreurs", A., le fan d'aterese (extraterrestres), n'a rien trouvé de mieux que de continuer son histoire ...

 

 

Chapitre 4 : Où on découvre de nouveaux personnages.

"titi lenfan il est enfui le pedi vouyou" (Titi l'enfant s'est enfui, le petit voyou !)

"il ne par mé le capiténe oui. (Il ne part pas, mais le capitaine oui)

 

 

Chapitre 5 : la fin tragique de l'histoire des aterese.

"A. fait une coupe pourlian les aterese ils son maure"

 

 

 

Tragique non ?

 

 

 

 

Vous avez compris ? Pfff mettez-y un peu du votre. Allez, je vous explique comment décoder :

 

 

Remplacer les b par des p, les d par des t, les v par des f, ou l'inverse, pour voir si ça ne ressemble pas à un mot connu.

 

Exemple : "La petite ville bran du safon sous une touche et tinte" => fille / prend / savon / douche

 

 

 

Lire à haute voix, sans séparer les mots, en enchaînant tout pour tenter de déceler des mots mal segmentés.

 

Exemple : "On four dous les calié à la maisson." => l'escalier 

Exemple : "La petite ville bran du safon sous une touche et tinte" => éteinte

 

 

 

Retourner certaines lettres, rajouter quelques petits décors.

 

Exemple : "On four dous les calié à la maisson" => dans

 

 

 

On supprime certaines lettres.

 

Exemple : "On four dous les calié à la maisson" => maison

 

 

 

On essaye de voir quel autre son peut faire une lettre.

 

Exemple : Une coupe => dans ciel, par exemple "C" sonne [s] => une soupe

 

 

 

En fonction de ce qu'on a obtenu, on essaye de deviner le restant.

 

Exemple : "On four dous les calié à la maisson" => fouille

 

 

 

Alors ?

 

Maintenant si je vous remets ça :

 

 

"A. fait une coupe pourlian les aterese ils son maure"

 

 

Vous comprenez non ?

Partager cet article
Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 15:23

Encore un nouvel élève aujourd'hui.

 

T. a 6 ans. Il vient à l'école quand ses parents ont le courage de l'emmener, lui et ses grands frères. C'est à dire rarement le lundi. T. devrait passer en CE1 l'année prochaine, mais il ne sait pas lire. A part son prénom et son nom. Il fait la sieste tous les après midi, qu'on le veuille ou non. Dès qu'on le lâche 5 minutes, il s'endort. Sur sa table, ou à coté, selon sa capacité à viser la table. 

Avec T. je dois travailler sur l'alphabet. Il ne connaît ni le nom des lettres, ni le son qu'elles font. Et on comprend vite pourquoi. 

 

Aujourd'hui, donc, j'ai fait connaissance avec T., son odeur d'urine latente, son bec de lièvre, ses yeux qui se disent bonjour derrière les verres de ses lunettes et ses capacités de mémorisation hors du commun.

 

 

Pour commencer avec T, je lui ai demandé quelles lettres il connaissait :

Lui : "A et B" 

Moi : "et encore ?"

Lui : "c'est tout"

 

Ah.... 

 

Bon ...

 

 

 

Alors on a commencé par le début. ABCDEF. Le soucis, c'est que AB ça va il connait. E il s'en souvient 7 fois sur 10. F une fois sur deux. 

Et C et D ...

 

Je n'aurai jamais cru qu'on puisse avoir une mémoire aussi courte.

 

Moi [montrant le C] : cette lettre là c'est ...

Lui [mon oeil droit aime mon oeil gauche] : ....

Moi : C'est le C. Répète T. s'il te plait.

Lui : le C.

Moi : Bieeeeen !! [montrant le A, qu'il connait] Et celle là c'est ...

Lui : Le A !

Moi : Bieeeeeeeeeeeeeen ! [montrant le C] Et celle là c'est ... c'est ....

Lui  [mon oeil gauche aime aussi mon oeil droit] : ....

Moi : Allons, on l'a vue tout de suite ! C'est le .... le ....

Lui : le B ?

 

 

.... 

 

 

Voilà comment j'ai passé 30 min sur C et D aujourd'hui ... Lundi prochain, s'il est là et s'il a pris une douche, on aborde G et H, enfin, on va essayer !

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 09:40

Aujourd'hui, ma petite V. a tout déchiré !!!

Il y a 4 mois, avant les vacances de février, nous faisions avec son enseignante un bilan un peu dur de sa scolarité. Une petite élève qui ne parvient pas à apprendre à lire, malgré toute l'aide qui lui a été apportée. Fin de CP, l'enseignante propose un redoublement : refusé par les parents. La petite est changée d'école parce que quand même, on a osé dire aux parents que leur petite princesse n'était pas surdouée. Arrivée en CE1, nouvelle école, bien sur, pas un mot de l'épisode précédent avant la rentrée, jusqu'à ce que les enseignantes se rendent compte des difficultés de V., prennent leur téléphone, et tombent de haut en entendant l'histoire. Mise en place d'une aide par le RASED (Réseau d'Aide Spécialisée aux Elèves en Difficulté) de cette nouvelle école mais le retard s'accumule, et V n'est toujours pas entrée dans la lecture. A nouveau, en fin d'année, les enseignantes proposent un redoublement, pour permettre à la petite de progresser en lecture sans prendre trop de retard sur les autres matières. A nouveau, crise des parents, refus catégorique du maintien, changement d'école.

C'est dans ce contexte que V. est arrivée en CE2 dans une école de mon secteur cette année. A nouveau, à la rentrée, pas la moindre information sur les difficultés de V. de la part de ses parents. Mais la petite grandit, et parle, et explique à son enseignante que ça ne s'est pas très bien passé en CE1 dans son ancienne école. Au prix de quelques heures au téléphone entre les parents et l'école, nous récupérons enfin le dossier scolaire de la loupiotte. Nous organisons une réunion avec les parents au plus vite pour essayer de comprendre. Et nous comprenons. La maman de V. est dyslexique. Pas une dyslexie grave, mais visiblement, elle en a souffert. Le grand frère de V. est dyslexique. Il est reconnu par la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Il bénéficie de l'aide d'un centre spécialisé dans les troubles du langage. Et je pense que la maman a très vite compris ce qui se passait quand V. a commencé à avoir des difficultés. Parallèlement à tout ça, le papa de V. il y a 2 ans (donc quand elle était en CP) a appris que "bientôt" il serait muté loin de chez lui. Et paf. Cocktail explosif. La famille sature, stresse, fait ce qu'elle peut pour ses enfants mais bon ils y mettent pas du leur les deux petits avec leurs problèmes à l'école. La maman de V. craque devant nous. Ils vivent dans le stress d'être envoyé à Pétaouchnok (USA), ils vivent dans le stress que leurs enfants ne réussissent pas, et tout ça, ben ça fait des dégats.

On a un avantage sur les écoles d'avant, les parents ont lâché le morceau, ils nous font confiance, et il va falloir qu'on soit irréprochables si on ne veut pas perdre cette confiance. 

Là dedans, moi, j'arrive en janvier dans cette école. Bien sur, la petite V m'est confiée pour 3 séances d'aide spécialisée par semaine pendant 6 semaines. On travaille sur les sons, sur des syllabes simples, et on rame ! B. A. BA, c'est loin d'être acquis pour la louloute, et elle confond certains sons de base. La gamine s'accroche, elle est volontaire, mais on est un peu pessimistes sur la progression jusqu'à la fin de l'année. A la fin de la prise en charge, on a évolué, un peu, mais V. n'est toujours pas autonome pour lire les consignes de la classe, et est toujours très lente. On en parle entre nous, on a du mal à envisager un CM1 dans ces conditions là. On sait aussi que les parents sont totalement opposés à un redoublement. Bref, on est un peu inquiets !

 

Aujourd'hui, début d'une nouvelle prise en charge dans l'école de V.. C'est donc reparti pour 4 semaines d'aide spécialisée. Et la petite m'a bluffée. Lecture de syllabes : 60 syllabes en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Quasiment aucune hésitation, quelques confusions b/d mais c'est tout. Lecture de mots courants (soyons fous) : 30 mots, presque pas écorchés. Je suis à deux doigts de danser sur le bureau tellement je suis contente. 

Et cette petite phrase glissée innocemment à la fin de la séance : "Tu sais, finalement, on a pas besoin de déménager pour le travail de papa."

Et le sourire sur le visage de V. ... Ouahouuuuu !!!

Partager cet article
Repost0