Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 09:40

Aujourd'hui, ma petite V. a tout déchiré !!!

Il y a 4 mois, avant les vacances de février, nous faisions avec son enseignante un bilan un peu dur de sa scolarité. Une petite élève qui ne parvient pas à apprendre à lire, malgré toute l'aide qui lui a été apportée. Fin de CP, l'enseignante propose un redoublement : refusé par les parents. La petite est changée d'école parce que quand même, on a osé dire aux parents que leur petite princesse n'était pas surdouée. Arrivée en CE1, nouvelle école, bien sur, pas un mot de l'épisode précédent avant la rentrée, jusqu'à ce que les enseignantes se rendent compte des difficultés de V., prennent leur téléphone, et tombent de haut en entendant l'histoire. Mise en place d'une aide par le RASED (Réseau d'Aide Spécialisée aux Elèves en Difficulté) de cette nouvelle école mais le retard s'accumule, et V n'est toujours pas entrée dans la lecture. A nouveau, en fin d'année, les enseignantes proposent un redoublement, pour permettre à la petite de progresser en lecture sans prendre trop de retard sur les autres matières. A nouveau, crise des parents, refus catégorique du maintien, changement d'école.

C'est dans ce contexte que V. est arrivée en CE2 dans une école de mon secteur cette année. A nouveau, à la rentrée, pas la moindre information sur les difficultés de V. de la part de ses parents. Mais la petite grandit, et parle, et explique à son enseignante que ça ne s'est pas très bien passé en CE1 dans son ancienne école. Au prix de quelques heures au téléphone entre les parents et l'école, nous récupérons enfin le dossier scolaire de la loupiotte. Nous organisons une réunion avec les parents au plus vite pour essayer de comprendre. Et nous comprenons. La maman de V. est dyslexique. Pas une dyslexie grave, mais visiblement, elle en a souffert. Le grand frère de V. est dyslexique. Il est reconnu par la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Il bénéficie de l'aide d'un centre spécialisé dans les troubles du langage. Et je pense que la maman a très vite compris ce qui se passait quand V. a commencé à avoir des difficultés. Parallèlement à tout ça, le papa de V. il y a 2 ans (donc quand elle était en CP) a appris que "bientôt" il serait muté loin de chez lui. Et paf. Cocktail explosif. La famille sature, stresse, fait ce qu'elle peut pour ses enfants mais bon ils y mettent pas du leur les deux petits avec leurs problèmes à l'école. La maman de V. craque devant nous. Ils vivent dans le stress d'être envoyé à Pétaouchnok (USA), ils vivent dans le stress que leurs enfants ne réussissent pas, et tout ça, ben ça fait des dégats.

On a un avantage sur les écoles d'avant, les parents ont lâché le morceau, ils nous font confiance, et il va falloir qu'on soit irréprochables si on ne veut pas perdre cette confiance. 

Là dedans, moi, j'arrive en janvier dans cette école. Bien sur, la petite V m'est confiée pour 3 séances d'aide spécialisée par semaine pendant 6 semaines. On travaille sur les sons, sur des syllabes simples, et on rame ! B. A. BA, c'est loin d'être acquis pour la louloute, et elle confond certains sons de base. La gamine s'accroche, elle est volontaire, mais on est un peu pessimistes sur la progression jusqu'à la fin de l'année. A la fin de la prise en charge, on a évolué, un peu, mais V. n'est toujours pas autonome pour lire les consignes de la classe, et est toujours très lente. On en parle entre nous, on a du mal à envisager un CM1 dans ces conditions là. On sait aussi que les parents sont totalement opposés à un redoublement. Bref, on est un peu inquiets !

 

Aujourd'hui, début d'une nouvelle prise en charge dans l'école de V.. C'est donc reparti pour 4 semaines d'aide spécialisée. Et la petite m'a bluffée. Lecture de syllabes : 60 syllabes en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Quasiment aucune hésitation, quelques confusions b/d mais c'est tout. Lecture de mots courants (soyons fous) : 30 mots, presque pas écorchés. Je suis à deux doigts de danser sur le bureau tellement je suis contente. 

Et cette petite phrase glissée innocemment à la fin de la séance : "Tu sais, finalement, on a pas besoin de déménager pour le travail de papa."

Et le sourire sur le visage de V. ... Ouahouuuuu !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans A l'école
commenter cet article

commentaires

Lukia 31/05/2010 17:03


Ceci étant dit j'ai oublié de te dire : Je crois que tu as eu un bon exemple de ce que ton travail avait d'utile et quelle gratification il apporte. Félicitation ma belle ;)


Lukia 31/05/2010 17:01


je suis partagé entre le fait de m'énerver parce que la mère n'a pas palié ses difficultés et a rediriger son manque sur sa fille (et son fils surement aussi), l'imbécilité de ces parents qui
pensent qu'un redoublement est une punition et qui n'entrevoit que l'échec que cela représente et enfin le fait qu'ils fassent rejaillirent leurs stress sur leurs enfant. Enfin ... je me pose
encore une fois la question de l'importance d'avoir des enfants a notre époque...


Qui Est Gilbert ?