Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 21:24

Elle a 4 ans. Des jolies lunettes roses, un œil qui dit bonjour à l'autre. Deux parents qui l'aiment. Genre passionnément. A tel point que s'opposer à elle leur est totalement impossible. 

 

Papa et maman travaillent. La petite, appelons là Germaine (ça fera frais, tendance et moderne), ne les voit pas beaucoup. 

 

A la maison, Germaine fait tout ce qui lui plait. Par refus de s'opposer à elle, les parents de Germaine acceptent tout. Les dessins sur le papier peint du salon, les refus de manger ce qu'elle n'aime pas, ... D'ailleurs, si au départ, Germaine avait développé une technique hors pair pour obtenir ce qu'elle voulait, elle n'a aujourd'hui presque plus besoin de colères pour parvenir à ses fins. 

 

Bref, la vie de Germaine est plutôt cool à la maison.

 

 

Mais quand on est une grande fille de 4 ans, on va à l'école. Germaine n'aime pas beaucoup ça. 

 

Elle est de ces enfants qui sont arrivés avant moi à l'école tous les matins, et qui la plupart du temps n'en repartent pas avant 18h. Une journée de 10h de collectivité. Au mieux. 

 

Et la collectivité, c'est plutôt contraignant. Impossible de faire tout ce qu'on veut quand on le veut. Pour Germaine, c'est une première. Et c'est dur à vivre pour elle. Depuis le début de l'année, beaucoup, beaucoup de larmes. Malheureusement (ou heureusement) pour elle, ce qui fonctionne à la maison ne marche pas à l'école. Ici, personne ne cède aux colères de Germaine. Personne ne la prend dans ses bras et ne cède à ses caprices juste pour ne pas entendre ses cris. Elle a du coffre, mais nous avons l'habitude. 

 

Il faut aussi faire avec les parents de Germaine qui un jour sur deux nous demandent de l'aide "Pourriez-vous lui mettre ses chaussures sèches quand nous serons partis, elle a refusé de quitter ses baskets mouillées avec nous?" "Nous n'avons jamais réussi à faire comprendre à Germaine qu'il fallait qu'elle mette un pull, nous en avons mis un dans son sac, pourriez-vous lui mettre ?" ...

 

Mais Germaine sait y faire. Elle raconte à son papa et sa maman, qui l'aiment tellement, qu'à l'école, elle est malheureuse. Et le papa et la maman de Germaine ont leur petit coeur qui se serre. Et prennent rendez-vous avec moi. Ça tombe plutôt bien, j'allais demander à les rencontrer.

 

Que se passe-t-il ? Pourquoi Germaine ne veut pas venir à l'école ? Elle pleure tous les matins pour venir. Nous le vivons très mal.

 

Il se passe que Germaine apprend la contrainte. Et que c'est difficile pour elle. Elle n'a jamais eu personne ou presque pour lui dire non. Elle ne comprend pas pourquoi d'un coup, les adultes, qu'elle pensait si gentils et si malléables, lui sont si hostiles. 

 

Les parents de Germaine sont en larmes. Ils ne comprennent pas. Ils pensaient bien faire. Leur fille avait l'air heureuse. Et voici qu'elle découvre que la vie comporte quelques contraintes.

 

 

L'histoire de Germaine est une histoire presque banale. On nous dit que les élèves d'autrefois étaient 70 par classe, que les enseignants n'avaient pas tant de problèmes de discipline. On oublie peut-être que les enfants ne sont pas les mêmes. Car leurs parents ne sont pas les mêmes. Ce qui a changé, c'est qu'on doit passer beaucoup de temps à éduquer. Les parents se reposent sur les enseignants pour combler leurs lacunes. Je n'ai pas de solution à ça, je ne suis qu'une petite instit, qui fait ce qu'elle peut à son niveau. Mais voilà ce que j'observe. Le métier évolue. Et la formation ? Est-ce en la supprimant ou en la réduisant à sa plus simple expression qu'on aide les enseignants à affronter cette réalité ? 

 

Des enfants comme Germaine, avec la coopération des parents, finiront par comprendre, après quelques années de bataille quotidienne, que nous avons fait ça pour son bien. En attendant, elle en bave, et nous avec.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans A l'école
commenter cet article

commentaires

LRDNV 21/11/2012 18:51

Oh comme je suis d'accord. Désormais les parents se reposent sur nous pour élever leurs enfants. Ben oui dans Education Nationale, y'a Education...

jyb 19/11/2012 21:04

Les parents ne sont pas les mêmes et malheureusement les contraintes que les parents subissent ne sont pas les mêmes non plus :/
Lorsque j'était enfant, le cas "les deux parents travaillent" était plutôt rare ...

Mel 19/11/2012 18:20

Très bon article Ninoche!
j'ai de très vagues souvenirs de ma petite enfance, mais la 1ère chose qui me vient à l'esprit est le plaisir de voir l'instit'... parce que c'était un modèle.
Maman était occupée, mais elle me donnait confiance et me répétait sans cesse que quand c'est NON c'est NON.

bises Ninoche

Lili 19/11/2012 10:55

Les parents de Germaine vont ils réellement ( et rapidement, si possible) commencer à coopérer? ce serait bien..instruire et éduquer. Eduquer les enfants, oui, mais les parents? Bon courage!

Qui Est Gilbert ?