Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 08:26

Il y a des matins où quand tu te lèves, tu sais que la journée va être sympa/animée/sportive/horrible (barrez les mentions inutiles). Parfois, c'est toi, Maître/Maîtresse qui est en cause. J'avoue avoir du mal à être souple avec mes gnomes quand je passe la matinée à me demander par quel coté va ressortir mon petit dej'. Parfois ce sont les gnomes. Et parfois, tu crois que ta journée va être pourrie, et finalement, ya plein de petits trucs sympas qui font que le soir, malgré les cernes et la morve collée sur ton pantalon, tu te dis ouahou, j'ai passé une bonne journée.

 

1) Quand la maman de Sophie a décidé que ça serait Monsieur qui amènerait les gnomes à l'école. Sophie arrive à l'heure du coup. Et ne finit pas son petit dej dans le couloir. Et du coup, tu n'es pas obligée d'interrompre trois fois ton temps d'accueil du matin parce que "Bonjour madame, excusez nous pour le retard" "Ah pardon, Sophie a besoin d'aller faire pipi." "Ah et j'ai oublié de vous demander, la réunion de parents, c'est quand ?" La semaine dernière madame.

 

2) Quand Bérangère a décidé de se passer du rituel "colère en arrivant à l'école". Ça épargne tes oreilles, légèrement sensibles au bruit une heure ou deux après le réveil. Et ça évite que les gnomes qui arrivent ne soient agressés auditivement par le coffre de Bérangère. Et petit plus non négligeable, ça te permet de parler autrement que fort avec les parents des gnomes qui arrivent après Bérangère. Bon, ça t'épargne aussi les parents qui laissent leur gnome en te disant "Bon courage hein" d'un air entendu, genre "j'aimerai pas être à votre place mais j'admire votre patience". Une journée qui commence dans le calme, ça n'a pas de prix.

 

3) Quand la mode dans la classe est plus au dessin qu'au petit train. Quel plaisir de voir des petits gnomes assis à une table, éventuellement en train d'échanger sur leurs activités diverses et variées, mais relativement calmement. Plutôt que toutes les trois minutes, devoir rappeler que non, jouer au petit train en se tenant par les vêtements, en vociférant des "tchou tchou", et en tournant autour des tables de la classe, même à seulement quatre ou cinq n'est pas une activité autorisée dans la classe, et que si, par pitié, ils pouvaient attendre l'heure de la récréation pour prouver à leurs copains qu'ils imitent à merveille le bruit du train, mes oreilles et mon sang froid leur en seraient reconnaissants.

 

4) Quand le langage encore approximatif de certains petits gnomes produit des expressions poilantes. "Maîtresse, on dirait une cocotte-nunutte !" "Je crois que mon casier est tout débordé" "Maîtresse tu peux m'attacher ? Oui bien sur, t'attacher où ? Mais noooon m'attacher mon collier !"

 

5) Quand le projet en cours passionne tellement les petits gnomes qu'ils en parlent à leurs parents, qui leur proposent d'apporter des objets en rapport, ... C'est tellement génial quand on va dans le même sens, tous. Ça fait tellement plaisir d'entendre un gnome sortir de la classe et dire à sa maman "Maman à l'école on a construit une esssssposition ! Mais faut pas toucher hein ! "

 

6) Quand Gilbert, ou Gilberte, n'a pas compris, mais s'accroche, demande des explications, de l'aide. Quand il passe une partie du temps où il aurait pu jouer à s'entrainer, parce que "Maîtresse, moi aussi je vais y arriver !". Et quand il y arrive. Presque tout seul. Et qu'il est tellement fier d'annoncer à ses copains, sa maman, sa nounou, qu'il l'a fait ! J'ai réussi maman, tu sais c'était pas si difficile !

 

 

Finalement une bonne journée, c'est juste des petits instants qu'il faut apprendre à reconnaître, histoire de pas se laisser dépasser par la fatigue, histoire de pouvoir se dire qu'on fait un métier génial, histoire de profiter d'une soirée cool, sans penser au boulot, ou en y pensant de manière positive. Quand au delà de la colère de Bérangère, ou du chagrin de Martin, on a su voir les moments où ils ont été bien. Heureux d'être là, et de partager des choses ensemble. Peut être un peu grâce à nous. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans A l'école
commenter cet article

commentaires

Didine 18/10/2011 10:13


Et puis il y a aussi toutes les petites choses ultra positives dont les maîtresses ne sont pas témoins, mais qui les réconforteraient certainement après une rude journée.
Un exemple : mon petit, hyper timide en classe et dont la maitresse n'a pas entendu le son de la voix depuis le début de l'année, qui nous rechante à tue tête à la maison les chansons apprises en
classe, avec tout les mouvements qui vont avec. Je pense que si sa maîtresse le voyait dans ces moments là, ca la réconforterait certainement sur l'impact que ses activités ont sur mon fils
!...
(parce que que des mômes trop énergiques et bruyants, c'est épuisant, mais des gamins introvertis et trop timides pour participer aux activités collectives, ça doit parfois être assez frustrant.
Preuve que cette passivité n'est qu'apparente, donc !...)


Leroiditnousvoulons 15/10/2011 18:27


Heureusement que notre métier garde des "bons côtés" ! Il faut comme tu le dis, réussir à les voir, histoire d'en profiter. Savoir rire avec eux mais poser des limites aussi, apprécier les
échanges. Bref ne plus penser au côté lourd du métier parfois ça fait du bien !


zala 15/10/2011 12:27


Mhoooooooo, j'adore surtout la 3, la 1, et la 4 :D


Qui Est Gilbert ?