Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 21:41

Un rêve où Gilbert n'était que second rôle. Et oui, l'actrice principale de ce rêve, c'était moi. Enfin, presque moi.

Ce moi là ne regardait plus ce qu'il lui restait à faire, mais tout ce qu'elle avait déjà accompli.

Ce moi là s'arrêtait de bosser, parce que c'est bien assez comme ça, une quarantaine d'heures par semaine, et que c'est tout à fait acceptable d'arriver en classe comme ça.

Ce moi là ne culpabilisait pas d'arriver moins en forme, certains jours d'école, et d'avoir recours à des activités réprouvées par les inspecteurs de l'Education Nationale pour "occuper" ses élèves.

Ce moi là cessait de se considérer comme nulle parce qu'un simple détail de la journée avait capoté. Ou parce que même la moitié de la journée avait totalement foiré. Parce que ce moi là savait que tout ne peut pas être parfait. Ou plutôt que rien n'est jamais parfait, et qu'il faut savoir transformer en "perfection" ce qui, si on y regardait vraiment de près avec une loupe, n'en serait peut être pas.

 

Mais moi, je suis celle qui veut toujours mieux faire. Celle qui se pourrit la vie en se disant qu'avec quelques heures de travail de plus, elle aurait pu faire mieux.

Celle qui regarde ce que font les autres et voudrait en très peu de temps, atteindre l'expérience que ces autres ont mis 20 ans à construire.

Celle qui pleure d'angoisse, le dimanche soir, face à la montagne qu'elle a elle-même construite. Une montagne haute comme l'Everest pour un alpiniste débutant, n'ayant jamais gravi que les trois étages qui mènent à son appartement.

Celle qui croit encore qu'en anticipant tout, elle finira bien par éviter toutes les erreurs, tous les faux pas, tous les oublis. Et qui se croit nulle dès que ce n'est pas le cas.

Un peu comme une actrice qui penserait que sa représentation a été ratée en tous points parce qu'elle a buté sur un mot, acte 2 scène 3. Et qui ne serait plus capable de voir que son public est content.

 

Alors j'ai décidé de prendre la route. La route entre mon moi de maintenant, et le moi de mon rêve.

C'est une route qui sera longue, mais même si je n'arrive qu'à la moitié de cette route, j'aurai déjà bien changé. Et c'est ce qui compte non ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans Ma petite vie
commenter cet article

commentaires

Blabla 16/03/2014 21:12

En fait t'as rêvé que tu étais un homme.

beneterrier 13/10/2013 16:16

Penser à soi est très important, pour ne pas se perdre; j'en parle en connaissance de cause. Pour être à 100% avec ses élèves en classe, il faut aussi avoir des moments où l'on est à 100% sans eux.
Trouvez quelque chose (activité, personne(s), ...) qui vous permet de vous ressourcer. Dans ce métier -comme sûrement dans d'autres -, c'est indispensable.
Bon courage pour la suite.

Miss.sanguine 08/10/2013 14:02

Amen !!

De la part d'une prof-débutante-pas-si-débutante-que-ça-qui-se-prend-la-tête-aussi ;)

Hilikus 06/10/2013 10:28

Cela fait longtemps que je vous lis, vous êtes toujours aussi poignante, vous mettez des mots sur mon quotidien, surtout il faut continuer !

laetitia 06/10/2013 00:18

tu as tout mon soutien pour ce long chemin qui mene a ton rève. Il est important a un moment de notre vie de faire le choix de ne plus jamais avoir a regretter quoi que ce soit. Tu prends ta vie en
main et c'est tout a ton honneur. Vas au bout des choses tu en sera d'autant plus fiere a l'arrivée.
bisous ma belle
laetitia

Qui Est Gilbert ?