Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 17:13

Nouvelle année, nouveaux élèves. J'ai la chance de changer d'élèves tous les ans, et ainsi de passer la main aux collègues quand ma patience est mise à mal. J'ai la malchance de ne pas suivre ces enfants auxquels malgré tout on s'attache un peu. 

 

Cette année, #Gilbert est en CP. J'ai récupéré le dossier de ma collègue, mais j'aime bien attendre un peu avant de savoir ce qu'elle en pense, histoire de me faire ma propre opinion sur l'enfant, sans biais d'un bilan rédigé en fin d'année.

Malgré tout, j'ai déjà beaucoup entendu parler de Gilbert. Son manque de maturité est une des données que j'ai retenues, mais parfois, le CP, ça change pas mal de choses. 

 

La première chose qui me frappe, c'est que Gilbert ne semble pas dans la même réalité que nous. Il n'a par exemple pas été capable de me dire comment s'appelait sa soeur. Bien sur, j'ai d'abord pensé à une séparation, une demi-soeur qu'il ne verrait que partiellement. Mais non. Il vit avec elle au quotidien depuis 6 ans et ne sait pas son prénom. Bizarre, non ? 

Parfois, au détour d'un échange en classe, Gilbert lève la main. Il dit un mot, sans aucun rapport avec le sujet de la conversation. Ou nous raconte un fait de sa vie, sans avoir le moins conscience du décalage avec le reste de la classe. 

 

Et puis, au fur et à mesure des apprentissages, Gilbert décroche. Ne reconnait pas plus les nombres (même inférieurs à dix) que les lettres (mêmes celles de son prénom), n'entend pas les sons ("dans papa j'entends IIIIIII maîtresse"), oublie d'une semaine sur l'autre ce qu'on a appris.

Et il y a eu la cour, les enfants en larmes parce que "Gilbert, il veut nous tuer". Les traces de mains autour du cou des autres, les coups.

 

Très vite, je demande à voir les parents. Je les sens terrifés par tout ce que mes collègues leur ont dit depuis des années et qui d'un coup, en CP, prend une tournure très très concrète. Leur petit chéri, leur grand bébé n'apprend pas à lire comme les autres enfants. Avant, ils pensaient que ça s'arrangerait, après tout, "il n'a que 3 (4, 5) ans, il est encore petit, en maternelle". Ils y croyaient, vraiment. 

Je les vois devant moi, et je sais que tout ce que je peux leur dire ne fera qu'accentuer leur peine et leur angoisse. Et malgré tout, il me faut poser des mots, leur dire mon impuissance, qui est aussi la leur, tenter de les orienter vers des spécialistes qui, sans faire de miracles pour autant, sauront les aider à comprendre ce qui se passe. 

 

Parfois, vraiment, mon métier est difficile. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans A l'école
commenter cet article

commentaires

Qui Est Gilbert ?