Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 15:04

Voilà, c'est fait. Je crois que je peux dire que je suis une vraie prof maintenant. 

 

 

Moi aussi, j'ai vécu en ermite pendant 15 jours pour préparer la venue de l'inspecteur. 

Moi aussi, j'ai rempli un questionnaire de 10 pages pour Son Altesse Sérénissime (qu'il n'a probablement pas lu).

Moi aussi, j'ai (presque pas) fait une nuit blanche la veille de sa visite.

Moi aussi, j'ai descendu tout ce que j'avais passé 15 jours à préparer parce que ça ne lui plaisait pas, mais que bien sur, je suis consciente d'avoir beaucoup à progresser dans ce domaine.

 

 

Toi, jeune prof des écoles, tu viens d'apprendre que ton tour approche ? Tu désires savoir comment je m'en suis sortie ? Lis bien ces conseils. 

 

Tout d'abord, ne chamboule pas tout pour l'inspecteur. Facile à dire, mais autant que possible, suis ton programme, adapte le un tout petit peu pour faire rentrer la putain de séance de langage exigée par SAS IEN. 

 

Pense "humilité". SAS considèrera de toute façon que ce que tu fais n'est pas suffisant. Alors fais de ton mieux, mais n'imagine pas être parfait pour l'inspection.

 

et surtout, surtout, dédramatise.

 

 

Si comme moi, l'inspecteur a décidé de ne surtout pas te dire ce qu'il y a de positif dans ta pratique mais juste tout ce qui ne va pas (et tout ce pour quoi tu avais demandé de l'aide, page 8 du fameux questionnaire de 10 pages reçu 15 jours avant la date fatidique) ; si, comme moi, il a passé son temps à te dire qu'il attend plus de préparation rédigée, plus d'analyses sur ton cahier journal, plus d'anticipation sur les projets à venir (dans 2 mois), 

 

Alors trouve toi aussi le moyen de te foutre de sa gueule. Quand c'est réciproque, c'est plus facile à avaler.

 

Sache qu'un inspecteur qui tape avec les deux majeurs existe. Que si tu as l'impression qu'il te fait des doigts d'honneur à chaque fois qu'il cherche une lettre sur son clavier (qui, purée, en comporte énormément pour deux doigts), évite de lui proposer de taper toi même le rapport, ça pourrait être mal pris, mais marre toi intérieurement, et imagine quel mignon petit compte rendu tu pourrais rédiger sur ses capacités en informatique.

 

"Monsieur le grand méchant loup gagnerait à diversifier sa pratique de la frappe et à y inclure l'utilisation de tous ses appendices digitaux (on dit pas doigts dans le langage Education Nationale). Pour gagner en efficacité, Monsieur l'IEN pourrait également apprendre qu'un retrait dans un paragraphe peut être effectué autrement qu'en utilisant la barre espace au début de la ligne. (mais je ne te dirai pas comment, non non non, je ne suis quand même pas là pour t'aider)"

 

 

Bon, évidemment, c'est toujours plus facile à dire qu'à faire. Surtout dans le feu de l'action. Mais je te jure, ça aide à dédramatiser !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans A l'école
commenter cet article

commentaires

Johanna 18/03/2011 19:58


Ninoche, je suis inquiète: avez-vous réellement survécu à votre inspection?


Steve 16/03/2011 17:05


@seyard : ahah, à la recherche de la prof en question ? tu tapes donc à 2 majeurs sur ton clavier ;-)


seyard 25/02/2011 00:09


non pas si grassement en plus.
Tu es dans quel département?


Gégé 24/02/2011 11:30


Outch, ma première inspection... C'était l'année dernière et j'en garde le même souvenir que ce que tu décris !
Mais COMMENT peut-on choisir de devenir inspecteur ? Doivent être sponsorisés par Spasfon et Smecta, je vois que ça...
Contente de lire que ça s'est bien passé, tu vas pouvoir respirer !


Ninoche 24/02/2011 14:12



Je respire, enfin autant que possible en cette saison hivernale, synonyme de rhumes à répétition !


Soit ils sont sponsorisés, soit ils sont très grassement payés par rapport au salaire d'un enseignant. 



Soso 21/02/2011 18:36


Mouhahahaha, vive nos chers inspecteurs !

Tu t'en es sortie en tout cas et en effet en rire dédramatise grave !


Qui Est Gilbert ?