Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 20:00

J'ai grandi dans une famille plutôt aisée. Avec des parents attentionnés, plutôt du genre équilibrés, aimants, et toujours très amoureux l'un de l'autre.

 

Jusqu'à mes débuts dans l'enseignement, j'avais conscience, bien sûr, que ce n'était pas le cas pour tout le monde, que certains n'avaient qu'un parent sur les deux, que des parents pouvaient être maltraitants. Que tout le monde n'avait pas les moyens financiers de ma famille. Mais cette réalité était floue parce que très éloignée de la mienne.

 

Et puis, j'ai été nommée dans un secteur défavorisé. Sur un poste spécialisé dans l'accompagnement des élèves en situation de très grande difficulté scolaire. Dans certains cas, ces énormes difficultés s'accompagnent de difficultés sociales.

En réunion, j'ai dit à des parents des choses que jamais je n'aurais imaginé possibles avant. Et j'ai découvert qu'ils m'écoutaient avec le respect qu'on donne aux personnes qui "savent".

 

"Madame, vous savez, quand Gilbert fait pipi dans sa culotte, ce n'est pas grave, ça peut arriver, mais il faut laver le pantalon, pas seulement le faire sécher, et pareil pour la culotte. Oui, et Gilbert aussi il faut le laver, soigneusement. C'est important d'accord ?"

 

"Non monsieur, le coca dans le biberon de votre fils ce n'est pas forcément une bonne idée. Peut-être que les difficultés de sommeil dont vous nous parlez sont liées aux excitants, contenus dans le coca. C'est un peu comme le café, ça énerve. Si si, je vous assure."

 

"Non monsieur, je ne peux pas laisser Gilbert repartir avec vous. Vous êtes ivre, vous avez du mal à tenir debout regardez. Vous voulez vous asseoir, je peux appeler la maman de Gilbert pour qu'elle vienne vous chercher tous les deux si vous voulez ?"

 

J'ai donné une douche une fois, dans la salle de bain de l'école maternelle au premier Gilbert.

J'ai attendu dans ma classe, avec Gilbert et son papa ivre, qui pleurait de colère et que son fils essayait de calmer, visiblement habitué à la situation.

 

J'avais 23 ans. J'ai découvert la misère. Ça m'a changée à tout jamais.

Le jour où j'ai pris conscience de mes privilèges

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans A l'école
commenter cet article

commentaires

Perrine 13/06/2016 11:42

C'est beau <3

Ninoche 15/06/2016 15:30

Merci ! ;)

Qui Est Gilbert ?