Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 16:39

Chez ma grand-mère, quand on était petits, ça voulait dire de l’autre coté de la terrasse. La maison mitoyenne avait été achetée par mes parents pour mes grands parents vieillissants et isolés dans leur campagne berrichonne. Ce fut le lieu de mes mercredi d’enfance. Un peu comme un voyage dans le temps dès la porte franchie.

Chez ma grand-mère, ça sentait la laque, les chats, et un peu la poussière.

Chez ma grand-mère, il y avait un buffet en bois dans lequel on trouvait plein de trésors. Une boite avec des bonbons à la violette. Une autre avec une tonne de boutons avec lesquels on jouait aux puces. Encore une autre où elle rangeait soigneusement tous les napperons qu’elle crochetait en regardant la télé.

Chez ma grand-mère, aux murs, il y avait des dessins qu’on lui avait offerts pour son anniversaire et où elle barrait soigneusement le chiffre tous les ans pour le remplacer par le bon. Et dans quelques endroits, on trouvait nos œuvres directement sur le papier peint blanc.

Chez ma grand-mère, sur les murs, on pouvait aussi voir des vieux canevas poussiéreux, représentant la campagne, des photos en noir et blanc de mes arrière-grands-parents, que je n’ai jamais connu, le dernier calendrier de la poste avec des petits chats intemporels et des cartes et des plans à l’intérieur.

Chez ma grand-mère, à coté des appareils modernes comme le téléphone où la chaine hifi, il y avait un papier explicatif, rédigé de sa main, avec son écriture reconnaissable entre mille. Comment appeler mon père, comment mettre la radio, comment écouter un message, que faire si ça clignote, …

Chez ma grand-mère, il y avait une grande armoire, avec des sacs entiers de pelotes de laine. Et une boite où elle rangeait des petits carrés qu’elle tricotait avec les chutes. Quand il y avait assez de carrés, elle en faisait des couvertures. J’en ai gardé une chez moi. Elle n’est objectivement pas très belle, mais elle est chargée de souvenirs.

Chez ma grand-mère, sur la commode de la chambre, à coté des vieilles poupées de porcelaine, on trouvait une ou deux poules en chocolat. Auxquelles elle n’avait pas touché parce que « elle est bien jolie, on ne va pas lui couper la tête quand même ».

Aujourd’hui, c’est Pâques, et je viens de sacrifier mon lapin or en pensant fort à toi, Mamie. J’espère que d’où tu es, tu ne m’en veux pas trop.

Chez ma grand-mère

Partager cet article

Repost 0
Published by Ninoche - dans Ma petite vie
commenter cet article

commentaires

Marmouzets 28/03/2016 05:49

Merci de m'avoir fait penser à la mienne <3

Qui Est Gilbert ?